mardi 20 octobre 2020

❀ Fragments du Japon ~ Château de Lavardens

À la fin de l'été, je suis allée voir l'exposition "Fragments du Japon : entre art contemporain et tradition" au Château médiéval de Lavardens, Centre d'art en Gascogne, dans le département du Gers (région Occitanie).


https://chateaulavardens.fr/espace-japon/

 

Ma partie favorite de l'exposition, ce sont les photographies de Maiko (apprenties Geisha) et de Geiko (Geisha de Kyoto) de Philippe Marinig, grand photographe français, prises dans Kyoto.

Ce que j'aime dans cet esthétique traditionnel et précis du monde des Geisha, c'est aussi l'élégance, cette  grâce, la subtilité, la sobriété (dans les expressions et la gestuelle), la douceur qui se dégagent de ces artistes. Leurs différentes tenues sont toujours en harmonie avec le cycle des saisons et la nature.

Il y avait d'autres photos, j'ai sélectionné celles dont j'ai une préférence, ici des Maiko :


 

 Il y avait quelques Kimonos et vestes Haori présentées dans une autre salle du château :

 
Un kimono Furisode de mariage


Détails du Kimono, Grues et végétaux de différentes saisons: Pivoines, feuilles d'érable, pins, fleurs d'abricotier...

C'est ce Kimono que j'ai préféré, aux délicats motifs d'automne (avec la chaumière, les Campanules...).


 Des Daruma :



dimanche 11 octobre 2020

✿ In Wonderland


Pensées et Cornutas, Roses, Belles de nuit, et Anémone du Japon


 




 

mercredi 30 septembre 2020

🎑 O-Tsukimi/お月見 ☾

O-Tsukimi (Tsukimi) お月見  ou Juugoya 十五夜 tombe cette année le 1er octobre.

"Regarder la lune", la lune de la mi-automne : la pleine lune la plus proche de l'équinoxe de l'automne.
 
Cette fête originaire de Chine, est aussi célébrée dans d'autres pays d'Asie, sous d'autres traditions. On y célèbre également les récoltes. 


Lapin sur la lune, source photo : Wikipedia.jp


  Dans la philosophie chinoise, le Yīn, partie-énergie en noir (à la fois opposée mais complémentaire au Yang), est associée à la lune ainsi qu'à la femme. 


Dans le taoïsme, le Lièvre ou Lapin de Jade, un lièvre apothicaire (avec son associé crapaud) vie sur la lune, représenté avec un mortier et un pilon, et fabrique l'élixir d'immortalité.
 

Dans la culture nippone, le lapin sur la lune prépare des mochi, pâtisserie à base de riz, dont sa forme toute ronde et sa couleur évoquent la pleine lune.
 
Cette fête est célébrée à la maison, mais également dans certains temples, sanctuaires et châteaux (Kangetsu-kai). C'est une fête dont je rêverai de voir (parmi tant d'autres) au Japon
 
Et dans les salons de thé, les pâtisseries traditionnelles sont aussi adaptées à la fête de la lune.

 
Statuettes de lapins préparant des mochi, photo de Sawada Tadashi
 
 
 
  La lune d'automne est aussi associée à des plantes précises, que l'on retrouve aussi en décorations dans les arrangements floraux lors de Tsukimi, et également représentées dans les peintures, en particulier la graminée Susuki, qui rappelle les épis de riz :
 


Les sept plantes de l'automne : Aki no Nanakusa 秋の七草 :

- la graminée Susuki ou/ Miscanthus sinensis (ou herbe de la pampa japonaise)
- Kikyō / Platycodon grandiflorus (campanule à grande fleur ou encore Chinese Bellflower)
- Nadeshiko / Dianthus superbus (œillet superbe)
- Fujibakama / Eupatorium fortunei
- Ominaeshi / Patrinia scabiosifolia
- Kuzu / Pueraria montana
- Hagi / Lespediza bicolor (Bush clover en anglais)



 De gauche à droite: Ominaeshi, Kuzu, Nadeshiko, Susuki, Kikyō, Fujibakama et Hagi
 
 

Toyohara Chikanobu (1838 - 1912) ~ Tsukimi no Utage

Offrandes à la lune. Une peinture magnifique !

 
Utagawa Hiroshige (1797 - 1858) : "Tsuki ni Usagi" (1847 - 1852) - Uchiwa (éventail)
 
 
Utagawa Hiroshige : Rabbits, Hagi (flowers) and Full Moon (1856)
 
 
 
Sakai Hōitsu (1761 - 1828) ~ "Tsuki ni Usagi"


Shinya Tamai ~ "Otsukimi"

J'avais déjà mis d'autres œuvres de cette série lune-lapin ce peintre précédemment.


Tsurutaro Kataoka (1954) ~ "Rabbit dumplings"



J'aime ce style de peinture très simple et "enfantin", on dirait que c'est beaucoup plus ancien.
 

J'ai découvert cet artiste récemment... 

 
 
Cet artiste au profil et au parcours très particuliers et atypiques : c'est un ancien boxeur professionnel, et aussi un acteur !




Sous forme de Wagashi :


L'année dernière le magazine Hanako avait fait une très jolie couverture.
 

Nerikiri  par Comobatsu ( qui date de l'année dernière aussi) : https://www.instagram.com/cobomatsu/


Nerikiri par Kyoko Oyatsu : https://www.instagram.com/kyokooyatsu/
 

Omikuji lapin, sous-tasse et marshmallow spécial Otsukimi

samedi 19 septembre 2020

♥ Kawaii

Avec son ami le Renard du sanctuaire Araki-Jinja (Kyoto).

J'ai craqué sur cet Omikuji, créé par Fujiyas (Katotouki) acheté chez Asian Nomads, une très jolie boutique, qui vend plein d'objets (sélectionné avec soin) japonais kawaii.
 
 

Celui-ci représente Inu-Hariko 犬張子 : un chien gardien et protecteur des femmes enceintes et des enfants.

Les Omikuji sont exclusivement en vente dans les sanctuaires et temples au Japon (aussi Internet). C'est une prédiction sur une petite bande de papier.
 
Article de l'année dernière, de quelques Omikuji que j'avais ramené du Kansai

Ceux là sont spéciaux, sous forme de petite figurine en céramique, ou de bois, ou en papier mâché (? pour ma carpe Koï) avec la prédiction sous la figurine ou alors comme un petit parchemin enroulé dans la gueule, la queue ou la patte de l'animal, et sont réalisées artisanalement (made in Japan). Si la prédiction est mauvaise, on l'accroche à une branche de pin dans le sanctuaire pour conjurer le mauvais sort. Certains (mais c'est plus rare) sont aussi traduits en anglais.

Étant une fan d'Omikuji, j'affectionne en particulier ceux représentés par un animal (qui ont en général un rapport avec le sanctuaire/temple).

Il y en a sous forme de dieux, de Daruma, ou de yôkai (monstres/démons bienveillants ou malveillants de la mythologie et du folklore japonais) : il y a ce petit Kappa, diablotin de l'eau (ressemblant à une tortue), trop chou que j'ai vu sur le net. Et en cette triste année 2020 il y a la version Amabié, yôkai des mers, une sorte de sirène à la longue chevelure et au bec d'oiseau, une prophète annonçant et luttant contre les épidémies.

Omikuji Kappa et Amabié, deux yôkai de l'eau

C'est aussi Katotouki (Inu-Hariko) qui a réalisé les Amabié, qui sont disponibles sur la boutique Asian Nomads.

Sources photos : (Kappa) par Setomono Honpo : https://www.amazon.co.jp/


Sous la forme de représentant-e-s des arts traditionnels et de la culture japonaise : Sumotori, Maiko...:
Omikuji Maiko 

J'aurai adoré en trouver,  mais je pense qu'ils sont très rares !
 

 
Ou encore sous forme de fruit (pêche) ou en fleur (Sakura)...
 
Omikuji pêche momo (petites fesses ^^)
 
 
Et en général l'Omikuji est en lien avec le sanctuaire (ou la région), il existe des formes uniques juste pour un sanctuaire. Comme l'adorable petite mésange (mais qui n'en est pas une) à longue queue Shima-Enaga (ou Aegithalos caudatus caudatus, sous-espèce avec la tête blanche, qui est aussi présente en Europe du Nord/Nord-Est, en Russie, et au Japon uniquement sur l'île d'Hokkaido) du sanctuaire Obihiro-Jinja, qui fait partie des animaux symbolisant l'île. (Pour citer juste un exemple, car il y a aussi l'ours...etc).
 
Les adorables Shima-Enaga au sanctuaire

 
 
Et chaque année, une nouvelle version (ou plusieurs) est créée pour le signe de l'horoscope chinois correspondant à l'année.

 
 Nezumi-chan la petite souris, malheureuse représentante de 2020...


Ma petite collection au complet :
Chez Asian Nomads j'ai craqué aussi sur une petite cuillère (artisanale aussi) en forme de Sakura. Originale et kawaii !



En août, je suis allée à une exposition gratuite sur les Kokeshi, à l'office du tourisme de Saint-Sulpice-la-Pointe dans le Tarn (région Occitanie). Organisée par Corinne Déchelette, collectionneuse de poupées Kokeshi (qui lui appartiennent) et artiste origami sous le nom de Peaurigami.

Quelques des poupées en photo :
 Kokeshi traditionnelles (gauche) et creatives (droite)

Les Kokeshi Creative (ou Sosaku/Sousaku) et vintage est mon style préféré. Mes poupées sont aussi des Créatives vintage.

Kokeshi creatives


J'en ai profité pour acheter un joli livre (made in Tarn/Occitanie) sur les Kimono :

Kimono ~ Sentir la saison sur soi[e, par Anita Henry et Corinne Déchelette.

Un livre pédago-artistique, sur les kimonos, qui appartiennent tous à l'une des auteures Anita Henry, mélangés à des créations en origami par Corinne Déchelette/Peaurigami.

Un livre magnifique :


Le petit chaton est un détail (peint au pinceau) d'un kimono.


Éventail, création de Peaurigami


Toujours sur le même sujet, l'affiche d'une exposition (cette année) que j'aurai aimé voir si j'aurai été à Tokyo (terminée fin août) : Kimono Fashioning Identities.

(ma partie d'Animal Crossing lol)
 

Lors de cette exposition il y avait cette poupée Blythe, habillée d'un superbe kimono et accessoires.



J'aurai bien aimé avoir la pochette !

 
La poupée Blythe exposée.
 
 
Il y a quelques années, avec ma sœur, nous avions essayé des Kimonos :


 Je me suis amusée à faire des montages (sans nos têtes) aux couleurs et aux styles correspondants.

Rose clair et rouge, avec les petits lapins Omikuji assortis au kimono et obi que portait ma sœur.

Vert clair et orange, avec les papillons cuivrés qui rappellent les éventails en motifs, et le nœud, pour moi.


Ceux ne sont pas nos kimonos (ni nous qui avons choisi), mais j'aurai craqué sur ce genre : coloris doux et pastels (rose clair, vert d'eau, lilas), et des motifs discrets.